Autour de la Pipe - Forum
A votre attention, l'usage et la consommation de tabac est nuisible pour la santé.
Ce forum est un lieu de discussions et de rencontres réservé a un public de plus de 18 ans.

Interdit aux moins de 18 ans.
Derniers sujets
» Calme plat ce 18 Janvier
par Alexandre Hier à 20:07

» Le carnet de M.Propre
par Hent ar Mor Hier à 17:23

» [A VENDRE] Pipes François DAL et Stanwell
par Alf Hier à 14:58

» Un peu de musique 2018
par Alexandre Hier à 8:37

» 17 Janvier, les pipes sont au repos ?
par Alexandre Mer 17 Jan - 22:31

» 16 - 01
par Alf Mer 17 Jan - 9:07

» RECHERCHE - Belge ou cutty sans talon
par Hent ar Mor Mer 17 Jan - 8:12

» plat du jour ...
par Alexandre Mar 16 Jan - 18:30

» 15 janvier, restons au chaud pour fumer
par Alexandre Lun 15 Jan - 19:55

» Tabac dominical du 14 janvier
par Alexandre Dim 14 Jan - 22:23

» Volutes et tabacs du 13 janvier
par Alexandre Sam 13 Jan - 22:11

» On commence tôt pour le 12 !
par Serge Ven 12 Jan - 19:58

» Mes pipes
par Alf Ven 12 Jan - 17:21

» Pipe du Groupe 2018...
par Hent ar Mor Ven 12 Jan - 13:54

» 11 (01) se fume quoi ?
par Alexandre Jeu 11 Jan - 21:43

» [VENDUE] Pipes de Pierre MOREL - Rad DAVIS
par Hent ar Mor Jeu 11 Jan - 13:20

» 10 janvier , quelle tabac pour ce début de solde ?
par Serge Mer 10 Jan - 21:29

» Arrêt du Red Cake
par Alexandre Mer 10 Jan - 16:52

» Volutes sous la pluie du 9 janvier
par Alexandre Mar 9 Jan - 21:39

» 8 Janvier c'est reparti pour s'enfumer
par Serge Lun 8 Jan - 21:37

» Collection or not ?
par Alexandre Lun 8 Jan - 6:03

» 07/01 Fumées dominicales
par Serge Dim 7 Jan - 18:26

» 6 janvier, il faut se réveiller !
par Serge Dim 7 Jan - 8:56

» Une petite leçon de billard trois bandes.
par Alf Sam 6 Jan - 10:07

» 5 janvier, sortez vos tabacs !
par morkha Sam 6 Jan - 1:35

» Quelle pipe pour ce 4 janvier ?
par morkha Jeu 4 Jan - 22:05

» Volutes du 3 janvier
par Serge Mer 3 Jan - 22:14

» 02 - 01
par Alexandre Mar 2 Jan - 20:54

» 29 - 12
par Hent ar Mor Lun 1 Jan - 18:57

» 2018 !
par loic Lun 1 Jan - 18:15

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Une impression de "silence paradoxal"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une impression de "silence paradoxal"

Message par Yves le Ven 12 Sep - 21:13

Bonsoir les amis,

Voici deux vidéos que je viens de découvrir :

- la première, picturale, est consacrée à des toiles de l'artiste polonais Kacper Kalinowski




- la seconde, musicale, est un morceau de l'album "Memories" de Dj Rostej :




Aussi étrange que cela puisse paraître, je sens un rapport profond entre ces œuvres.

Ne vous semble-t-il, à vous aussi, que toutes deux offrent au regard comme à l'écoute la perception d'une sorte de "silence paradoxal" ? Startled Very Happy


Dernière édition par Yves le Jeu 25 Déc - 7:04, édité 2 fois

_____________________________
« " Proche, mais pas nécessairement de vous ni de moi ? " – " Ni de l’un ni de l’autre. Mais c’est ce qu’il faut. C’est cela, la beauté de l’attrait : jamais vous ne serez assez proche et jamais trop proche; et pourtant toujours tenus et attenant l’un à l’autre. "

Tenus et attirés en cette attenance. Ce qui attire, c’est la force de la proximité qui tient sous l’attrait, sans jamais s’épuiser en présence et jamais se dissiper en absence. Dans la proximité, touchant non pas la présence, mais la différence. »

Maurice BlanchotL’attente l’oubli
avatar
Yves

Messages : 724
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 67
Localisation : Paris XVII
Humeur : Feeling groovy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une impression de "silence paradoxal"

Message par Augustin le Mar 16 Sep - 7:20

Je ne crois pas avoir bien "compris" ce dont il s'agit, mais:
_un certain "souffle" est commun aux deux (harmoniques et hauteur de notes)
_une quasi ressemblance surtout dans les dernières secondes,
d'où:
_un "même" silence , il est vrai, rempli encore de musique (ici, vraiment la "même"!), pendant la dizaine de  secondes qui suivent : cette musique, ces notes présentes, qu'on entend dans l'"esprit" (quel mot choisir? l'âme, peut-être?) mais en tout cas, qui ne sont plus dans l'espace, c'est-à-dire sont inexistante comme phénomène physique scientifiquement mesurable - zéro décibel, donc...

Je ne dois pas être clair...quelque chose d'analogue (pas ressemblant, ni du même genre, n'est-ce pas? mais bien : analogue) à la perception de la "musique des sphères", par exemple...

Si je suis hs, Yves, n'hésite pas... Wave   :rods:

_____________________________
"On ne peut désigner une étoile à quelqu’un sans placer l’autre main sur son épaule."
S. Yizhar, Convoi de minuit
avatar
Augustin

Messages : 3019
Date d'inscription : 13/02/2012
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une impression de "silence paradoxal"

Message par Yves le Mar 16 Sep - 12:10

Pas du tout Augustin, ce que tu décris est parfaitement perçu et clairement exprimé. Nous avons bien été sensibles aux mêmes phénomènes physico-psychiques ou physico-mnémoniques. Et je te suis reconnaissant d'avoir pris le soin d'écrire ce commentaire très bienvenu. Thumb up

À cela, s'est pour ma pomme ajouté, côté visuel, le sentiment d'une étonnante analogie entre l'ambiance "silencieuse" de certaines toiles de Kacper Kalinowski et celle de certains tableaux de De Chirico peints pendant la période dite "métaphysique".

J'ai notamment pensé à deux d'entre eux :

1 - L’Énigme de l’heure, (1911)




2 - L’Énigme de l’arrivée et de l’après-midi, (1912)



Ces toiles me sont très présentes à l'esprit car, grâce à un professeur de dessin peu ordinaire, je les ai découvertes à l'âge de 9 / 10 ans, et, depuis, je demeure comme "imprégné" par quelque chose de leur magnifique et pourtant si discrète étrangeté.

Cette analogie visuelle, qui va aussi de pair avec ce qui se dégage des attitudes et poses des personnages féminins de Kacper Kalinowski, t'est-elle sensible également ?


Dernière édition par Yves le Jeu 25 Déc - 9:18, édité 1 fois

_____________________________
« " Proche, mais pas nécessairement de vous ni de moi ? " – " Ni de l’un ni de l’autre. Mais c’est ce qu’il faut. C’est cela, la beauté de l’attrait : jamais vous ne serez assez proche et jamais trop proche; et pourtant toujours tenus et attenant l’un à l’autre. "

Tenus et attirés en cette attenance. Ce qui attire, c’est la force de la proximité qui tient sous l’attrait, sans jamais s’épuiser en présence et jamais se dissiper en absence. Dans la proximité, touchant non pas la présence, mais la différence. »

Maurice BlanchotL’attente l’oubli
avatar
Yves

Messages : 724
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 67
Localisation : Paris XVII
Humeur : Feeling groovy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une impression de "silence paradoxal"

Message par Augustin le Mar 16 Sep - 23:36

Oui, Yves, tout à fait, maintenant que tu le formules ainsi, c'est évident pour moi aussi.

Précisément, au sujet de De Chirico, que j'ai découvert - et depuis, admiré - , pendant mon adolescence, j'aurais usé exactement des mêmes termes que toi : "l'ambiance "silencieuse", "magnifique et pourtant si discrète étrangeté": je les avais véritablement "au bout de la langue" !

Merci, vraiment, pour cette belle découverte - celle d'une silencieuse consonance -, que tu nous fais faire là!  Thumb up

_____________________________
"On ne peut désigner une étoile à quelqu’un sans placer l’autre main sur son épaule."
S. Yizhar, Convoi de minuit
avatar
Augustin

Messages : 3019
Date d'inscription : 13/02/2012
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une impression de "silence paradoxal"

Message par Yves le Mer 17 Sep - 0:09

Merci à toi, Augustin, et, avant tout, merci à ce qui, là, nous aura tous deux traversés. Thumb up

_____________________________
« " Proche, mais pas nécessairement de vous ni de moi ? " – " Ni de l’un ni de l’autre. Mais c’est ce qu’il faut. C’est cela, la beauté de l’attrait : jamais vous ne serez assez proche et jamais trop proche; et pourtant toujours tenus et attenant l’un à l’autre. "

Tenus et attirés en cette attenance. Ce qui attire, c’est la force de la proximité qui tient sous l’attrait, sans jamais s’épuiser en présence et jamais se dissiper en absence. Dans la proximité, touchant non pas la présence, mais la différence. »

Maurice BlanchotL’attente l’oubli
avatar
Yves

Messages : 724
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 67
Localisation : Paris XVII
Humeur : Feeling groovy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une impression de "silence paradoxal"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum